City Guide, Vie gourmande

Kodama

Sortir des Halles par la porte Saint Eustache, remonter la rue Montorgueil. Jeter un coup d’oeil à la boutique Comptoir et dire un petit coucou à mes anciens collègues. Traverser et tourner à droite rue Tiquetonne.

Ce rituel quasi quotidien, je l’effectue aussi bien pour flâner dans différentes boutiques comme les Impertinentes ou le Corner, que pour me balader dans le passage du grand cerf, boire un cocktail au Maze, manger une gaufre à la Gaufrerie… Et j’ai toujours l’occasion de découvrir en chemin de nouvelles enseignes et autres restaurants.

.

Aujourd’hui je vais donc vous parler d’une découverte faite lors de l’une de mes promenades : Kodama.

.

Kodama est un petit salon de thé qu’on ne remarque peut être pas au premier abord. Cependant une fois que mon oeil s’est posé sur sa devanture, il est devenu impossible pour moi de ne pas aller le tester. Et quoi de mieux que cette semaine aux températures hivernales pour l’essayer !

Tout d’abord, le salon de thé offre un cadre des plus agréable, trois petites tables et une grande tablée, un comptoir en bois et béton qui répond parfaitement au mur de pierre brut. Du blanc, et pour parfaire le tout, des étagères remplies des breuvages de ces « alchimistes » du thé.

Accompagnée d’une amie, nous nous installons sur une des tables aux chaises confortables. On nous apporte la carte et nous explique la spécificité du lieu : tous les thés sont infusés à l’eau minérale de montagne, mais pas seulement. En effet, les créations de Martin et Vincent sont infusées à froid afin d’en révéler au mieux les arômes. Les explications faites, nous choisissons chacune notre thé, pour moi ce sera la création du mois « d’amour et d’eau fraiche » (tout un programme) ou plus simplement un thé noir aux pétales de rose et à la framboise. Mon acolyte a choisi de prendre ses aises avec « les coudes sur la table » une création du duo au cacao et à la poire, façon belle Hélène.

Comme un tea time n’est pas parfait sans pâtisserie, nous craquons pour un cake citron-pavot et un moelleux chocolat-praliné. Pâtisseries qui viennent de chez Broken biscuit.

Verdict ?

J’ai vraiment beaucoup aimé l’endroit. C’est un lieu calme où l’on prend le temps de déguster son thé, idéal par ce temps capricieux, les origamis suspendus apportant une touche de couleur dans ce ciel parisien. Dans les tasses, les thés sont très bon et il est vrai que le goût est étonnamment différent de ce que j’ai eu l’habitude de déguster. Pour finir la réputation des pâtisseries de Broken Biscuit n’est plus à faire, on se régale donc du début à la fin (mention spécial pour le financier à la pistache que j’ai eu l’occasion de tester également).

Vous l’aurez compris, j’ai pris ma carte de fidélité chez Kodama !

Dernière chose, les créations des deux amis sont aussi disponible à la vente à emporter, de quoi faire durer le plaisir encore et encore…

Kodama :

30 Rue Tiquetonne

75002, Paris

Du mardi au vendredi : 08h30 – 18h30 Samedi et dimanche : 11h00 – 19h00.

Vous pouvez les suivre sur Facebook et Instagram.

Et pour découvrir l’avis de Lucile qui s’est rendue avec moi chez Kodama, c’est par ici.

J’espère que cet article vous à plu, pour rester informé de tout ce qui se passe, vous pouvez me suivre sur Facebook ou Instagram.

À très vite,

Xx